Accueil spiritualité Sauvons les êtres vivants.

Sauvons les êtres vivants.

1
0
131

Bonjour,

Notre priorité est de sauver la vie des êtres vivants.

Le matériel n’ a que peu d’ importance, l’essentiel est la VIE.

Un sourire, une vie.

Sauvons les êtres vivants. dans spiritualité 760679e5-b218-4810-b4a5-2f11e77d9eef

« Les marins…ont attaché des cordes de secours autour du bateau » (Actes 27 :17). « Maintenant, je vous invite à prendre courage, car aucun de vous ne perdra la vie ; le bateau seul sera perdu » (Actes 27 :22).Alors que l’apôtre Paul était en route pour Rome afin d’y être jugé, et rendre témoignage de sa foi (Actes 23 :11), il va vivre, avec ses compagnons de voyage, un tragique naufrage.

Ce récit nous montre que la préoccupation des marins était de sauver le bateau, alors que le but de Dieu était de sauver l’ensemble des passagers et de l’équipage. Les uns voulaient sauver leur outil de travail, quitte à perdre des hommes. Dieu voulait sauver tous les hommes pour qu’ils servent de témoins à l’apôtre.

Il arrive que dans notre service pour Dieu nous soyons parfois placés devant ce double dilemme : soit protéger l’institution, soit protéger des vies. Soit préserver des biens matériels, soit prendre soin des âmes en péril.

Dans la parabole du bon Samaritain (Luc 10 :30/34), qui a eu un regard froid et distant ? Uniquement les deux croyants : le prêtre, et le Lévite. Qui a eu un regard de compassion ? Seul l’étranger Samaritain, et infidèle aux yeux des croyants de l’époque. Les deux religieux ne voulaient pas se compromettre en touchant cet homme (impur à leurs yeux) ; la protection de leur système religieux passait avant les soins à apporter à cet homme.

Au cours des deux-mille ans de l’histoire de l’Église, il y a eu des protecteurs des institutions, qui n’ont pas hésité à faire périr des vies, mais il y a eu aussi (heureusement) des serviteurs du Seigneur qui ont fait passer le salut des personnes avant la protection des systèmes.

Ce récit nous enseigne que les systèmes périront sur les rivages de l’éternité, mais que seules les vies sauvées atteindront le bon port.

Un conseil pour ce jour :

Dans votre service considérez que la valeur d’une âme est bien plus importante que la protection de l’institution dans laquelle vous servez.

Paul Calzada

  • pourquoi un sourire une vie ?

    Bonjour,  bienvenu(e)s à celles et ceux entrerons dans ce blog.   En fait, c’es…
  • Suite sur overblog.com

    Bonsoir, Depuis maintenant un mois , je me suis amusé à publier dans différentes catégorie…
  • notre père

    Bonjour, https://stephanequery.com/album/notre-pere/ Aujourd’hui, les deux publicati…
  • Noël ou marché, deux termes incompatibles.

    bonsoir, Il n’ y a vraiment pas de quoi en faire un fromage, ce marché de Noël n&rsq…
Charger d'autres articles liés
  • Suite sur overblog.com

    Bonsoir, Depuis maintenant un mois , je me suis amusé à publier dans différentes catégorie…
  • notre père

    Bonjour, https://stephanequery.com/album/notre-pere/ Aujourd’hui, les deux publicati…
  • Noël ou marché, deux termes incompatibles.

    bonsoir, Il n’ y a vraiment pas de quoi en faire un fromage, ce marché de Noël n&rsq…
Charger d'autres écrits par unsourireunevie
  • notre père

    Bonjour, https://stephanequery.com/album/notre-pere/ Aujourd’hui, les deux publicati…
  • Suis je favorisé ?

    Bonsoir, Je ne sais pas si je suis favorisé, mais je pense que plutôt oui en règle général…
  • Prendre un enfant par la main…..

    Bonjour .  » Prendre un enfant par la main, en regardant tout au bout du chemin…
Charger d'autres écrits dans spiritualité

Un commentaire

  1. Jojo

    16 décembre 2019 à 9 h 41 min

    La VIE d’un être n’a pas de prix,
    Tout ce qui est matériel se construit de nouveau où peut être réparé
    Mais quand une vie nous est enlevée, il nous restent que souvenirs, écrits où photos
    En cette période de Noël, où la famille se réunie, la joie des enfants, le plaisir d’ être tous
    ensemble
    Pour moi ce moment est plutôt douloureux, car Maman nous a quitté le 22 Décembre 2011
    a partir de cette date pour nous c’est un Noël SANS TREMAS
    LA SEPARATION
    Quand l’heure du départ est arrivée, que le regard brumeux nous fixe une dernière fois
    Que les mains enlacées
    ont du mal à se detacher
    Dans un dernier souffle la vie s’est arrêtée
    Les larmes se déversent, mais l’amour nous réunis, pour affronter la vie, continuer sans se retourner, mais ne pas oublier tous ces moments passés dans la douleur où la sérénité
    Que chaque instant est précieux, et que l’amour est plus fort que tout

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

une nuit à FAMPOUX

Bonjour , Il est quatre heures quinze du matin, quelle drôle d’ heures me direz vous…